schemaPrésentation du pôle de compétitivité « Ville et mobilité durables », son contexte de création et ses ambitions.

Nom de l’auteur: Lahmaier Adnene

Date de rédaction : 31/07/2006

Ville et mobilité durables

Région concernée : Île-de-France ;

Porteur du projet : Polytechnicum de Marne-la-Vallée ;

Caractéristiques du pôle : Pôle à vocation nationale et régionale ;

Contact du pôle : francois.buyle-bodin@equipement.gouv.fr

Acteurs impliqués :

– Entreprises : Soletanche Bachy, Bouygues, AERECO, ….

– Laboratoires : Université de Marne-la-Vallée, L’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, ESIEE, Ecole Nationale des Sciences Géographiques, Ecole d’Architecture, Université de Versailles-Saint-Quentin, CSTB, INRETS, LCPC, IGN

Le contexte de la création :

Marne la Vallée concentre des acteurs de haut niveau sur le domaine ville et mobilité durables :

– CSTB, INRETS et LCPC ont tous les trois des activités sur le site de Marne-la-Vallée et leur dynamique d’évolution va vers un développement de leurs forces sur le site, avec la volonté de leurs tutelles d’accompagner cette évolution. IGN est également implanté à proximité.

– les Etablissements d’enseignement et de recherche présents sur le site : l’Université de Marne-la-Vallée (UMLV), l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (ENPC), l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs en Electricité et Electronique (ESIEE), l’Ecole Nationale des Sciences Géographiques (ENSG), ainsi que l’Institut Francilien d’Urbanisme (IFU).

La consolidation des forces des Etablissements d’enseignement et de recherche met en évidence un ensemble de 300 chercheurs et ingénieurs-chercheurs, de 100 enseignants-chercheurs, de 260 doctorants, dédiés au domaine « Ville et Mobilité Durables ».

L’Ile-de-France compte un grand nombre d’entreprises et d’organismes intéressés à ce thème (EDF, RATP, SNCF, PSA, Soletanche, CEA, LAFARGE, SUEZ, Renault,…).

L’ambition et la stratégie :

Le pôle est résolument tourné vers le renforcement des activités économiques par le soutien aux entreprises partenaires et par la création de nouvelles activités. Les produits issus de cette activité doivent avoir une valeur sur le marché :

  •  « produits » à caractère commercial comme des prestations de service, matériel et logiciel, sur des essais, des enquêtes, des calculs, des mesures, des utilisations d’outils virtuels comme les simulateurs,….
  •  le pôle, en s’appuyant sur des partenariats d’entreprises, sera aussi un support efficace pour lancer des opérations de démonstration : plate-forme d’expérimentation, projets de démonstration pilote sur des solutions innovantes (habitat, chantiers, systèmes d’information)….

Par ces activités tournées vers les entreprises et le marché, le pôle de compétitivité se situe comme complémentaire aux missions de la recherche amont, en transformant ces potentialités et ces ressources en activités à caractère économique tout en préservant les spécificités de chacun. Les activités s’organisent autour de trois grands thèmes :

  • – « la ville, son aménagement, sa gestion »,
  • – « l’habitat et la construction »,
  • – « la mobilité des personnes et des biens ».