schemaPrésenation du pôle de compétitivité TRIMATEC, son contexte de création, son objet et ses ambitions.

Nom de l’auteur: Lahmaier Adnene

Date de rédaction : 31/07/2006

TRIMATEC

Régions concernées : Provence-Alpes-Côte-d’Azur (région principale), Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes ;

Porteur du projet : Association « Trimatec » ;

Caractéristiques du pôle : Pôle à vocation nationale et régionale ;

Président du pôle : Gilbert Daverny ;

Contact du pôle : Loick Martin-Dédier, loick.martin-dedier@cea.fr

Acteurs impliqués :

– Entreprises : AREVA, EDF, LAFARGE, SAINT-GOBAIN, ONET, PIERRE FABRE ;

– Laboratoires de recherches : CEA, CNRS ;

– Instituts/formation : Université de Montpelllier, Ecole des mines d’Alès, Université de Grenoble, Université de Nimes.

Thématiques visés : Energie.

L’objet du pôle :

Le pôle se veut valoriser les technologies issues de la filière nucléaire française au bénéfice des entreprises industrielles d’autres secteurs.

Le contexte de la création :

Le projet de pôle a pour objectif de valoriser les technologies innovantes, les procédés et les savoir-faire issus de la filière nucléaire au service d’applications industrielles. Les technologies concernées sont celles qui sont développées principalement en aval et en amont du cycle du combustible nucléaire (séparation, recyclage, traitement et valorisation des matières).

L’ambition et la stratégie :

Le pôle se propose de développer 18 projets de coopération dans les trois segments suivants, en ciblant une production industrielle pour chaque projet à un horizon de 3 à 5 ans, à l’exception de trois projets visant un plus long terme) :

1. Séparation et recyclage des matières premières entrant dans les industries de process : les activités amont du cycle du combustible nucléaire (extraction minière, chimie et enrichissement de l’uranium) ont bénéficié d’un support de R & D qui a permis le développement de technologies susceptibles d’avoir d’applications industrielles dans d’autres domaines : produits fluorés (pour le traitement de surfaces), procédés d’extraction des molécules (parfumerie, cosmétologie) et nouvelles membranes industrielles (filtres pour le secteur automobile et les systèmes de climatisation).

2. Projets sur le traitement et la valorisation des matières issues des processus de transformation industrielle : les technologies utilisées dans le secteur nucléaire pour le traitement et le conditionnement des déchets pourraient avoir d’autres applications industrielles, du traitement classique des déchets industriels au nettoyage des linges contaminés.

3. projets sur la réhabilitation des sites industriels en fin de vie : les programmes de démantèlement des installations nucléaires militaires sur les sites de Pierrelatte et de Marcoule sont uniques au monde, tant par leur taille que par leur spécificité. Les technologies utilisées pourraient avoir des applications sur des chantiers similaires ou pour des interventions en milieux extrêmes.