schemaPrésentation du pôle de compétitivité « DERBI », ses enjeux, ses ojectifs et ses projets envisagés.

Nom de l’auteur: Lahmaier Adnene

Date de rédaction : 29/07/2006

Région concernée : Languedoc-Roussillon ;

Porteur du projet : Association Développement des Energies Renouvelables Bâtiment-Industries (DERBI) ;

Caractéristiques du pôle : Pôle à vocation nationale et régionale ;

Président du pôle : André Joffre ;

Contact du pôle : Monique Polit, Directrice générale, polit@univ-perp.fr

Acteurs impliqués :

– Entreprises : EDF, Apex-BP Solar, Total Energie, des fabricants d’éoliennes, les entreprises du groupe G16. A côté de ces grandes structures, on trouve notamment des bureaux d’études comme Tecsol et Solarte…

– Unités de recherche et formations supérieures : université de Perpignan, université de Toulouse laboratoires des universités de Perpignan et de Montpellier 2 (LP2A, MEPS, LEM, GEREM), l’INRA de Narbonne, Le Centre National de la Recherche Scientifique CNRS, Centre d’Etudes et de Recherches Travail-Organisation-Pouvoir CERTOP,…

Secteur visé : Energies renouvelables-bâtiments.

La région présente de nombreux atouts, liés à la production, à l’utilisation et à la maîtrise des énergies renouvelables, grâce à des investissements industriels dans l’éolien, le photovoltaïque, le bâtiment, le tourisme, la formation et la R&D. Elle dispose de centres de recherche de pointe pour l’ensemble des technologies considérées, avec plusieurs laboratoires et centres de recherches du CNRS et des Universités, qui s’y sont impliqués depuis plus de vingt ans et dont certains sont reconnus au niveau mondial. En s’appuyant notamment sur un projet européen de planification énergétique situé à Narbonne, les acteurs travaillent à la construction de bâtiments à énergie positive et renouvelable.

Enjeux et objectifs du pôle :

Le projet vise, au travers le développement de bâtiments à hautes performances énergétiques, la production décentralisée d’électricité et une gestion fine des réseaux d’énergie, à atteindre l’autosuffisance énergétique de la région Languedoc-Roussillon par des énergies renouvelables. La région pourrait à terme présenter une vitrine de renommée internationale, source de nouveaux investissements et de développement de nombreuses activités connexes (R&D, tourisme durable, colloques…). L’objectif est de mettre en place, avec la Catalogne du Nord, un pôle européen des sciences et technologies avancées en matière d’énergies renouvelables appliquées à l’habitat.

Le projet du pôle :

Le projet se décline en trois axes : « Bâtiments », « Gestion des réseaux d’énergies », « Production décentralisée d’électricité ».

1- Bâtiment producteur d’énergie : s’appuyant sur une conception globale intelligente, l’optimisation des performances de l’enveloppe et l’intégration des énergies renouvelables (EnR) :

– Mise en place de zones de démonstration de bâtiments à haute performance énergétique et utilisant les énergies renouvelables.

– Création d’un centre de certification-test des matériaux et des équipements du domaine des EnR, dans des conditions extrêmes de températures et d’ensoleillement.

– Réalisations d’études d’efficacité énergétique, d’amélioration des performances et de réduction de consommation pour les entreprises et les organismes de la Région, gros consommateurs d’électricité et d’énergie.

– Analyse des dispositions des artisans du bâtiment à intégrer la dimension efficacité énergétique dans leurs pratiques professionnelles, mise au point d’un outil d’aide à une meilleure appropriation.

2- Réseaux d’énergie (électricité, chaleur, froid) interconnectant l’habitat, les pôles d’activité et les sites de production d’électricité:

– Gestion intelligente et maîtrisée des réseaux d’énergie.

– Conduite et supervision prédictive des procédés à EnR.

– Stockage électrochimique.

– Recherches appliquées sur les composants.

3- Production décentralisée (hors bâtiments) d’électricité par l’énergie solaire, éolienne et biomasse, que ce soit pour les sites isolés ou pour de l’électricité connectée au réseau :

– Le Languedoc-Roussillon accueille actuellement 35% de la puissance éolienne installée en France (400 emplois locaux). A partir de ces chiffres, le Languedoc-Roussillon devra, par l’intermédiaire de ce pôle, se mettre en situation d’accueillir 1 000 MW sur les 10 prochaines années (3 à 4 000 créations d’emplois). Plusieurs constructeurs ont manifesté leur intention de s’installer en Languedoc-Roussillon dès lors que serait programmée l’implantation d’un minimum de 100 éoliennes.

– Mise en place d’une filière photovoltaïque.

Concentrateurs solaires avec moteurs générateurs Stirling. Le développement de ce type de module, particulièrement robuste (test sur 20 ans d’un champ de concentrateurs paraboliques semblables) complète la gamme de machines destinées à des sites isolés et ensoleillés nécessitant une source d’énergie électrique ponctuelle concentrée. Les tests en cours en Cerdagne devront être intensifiés.