L’EER- Espace européen de recherche (ERA en anglais)

Nom de l’auteur: Boultareau Anne

Date de rédaction: 20/07/2006

L’EER- Espace européen de recherche (ERA en anglais)

schemaAdopté par le Conseil européen de Lisbonne, en mars 2000, l’Espace européen de la recherche (EER) jette les bases d’une véritable politique scientifique et technologique commune pour l’Union. Cet espace fut créé pour tenter de remédier à la dispersion de la recherche européenne: 80% de la recherche publique en Europe est menée au niveau national dans le cadre de programme de recherche nationaux ou régionaux. L’hétérogénéité, la dispersion et cette non coopération font que la recherche et l’innovation européenne bien qu’étant bonne pourrait l’être encore plus.
L’EER travaille donc à développer une coordination et une concertation effectives des politiques nationales de recherche, en les faisant converger vers des objectifs, des compétences et des moyens partagés. Le but de l’EER est donc de fédérer la recherche européen, par cela on entend non seulement les Etats membres mais également les régions. En effet, en 2001, la commission a présenté un document stratégique sur la dimension régionale de l’EER qui reconnaît les régions comme des acteurs majeurs dans la création d’une économie européenne de la connaissance.
Les principaux éléments dans la réalisation de l’EER (également ses principaux instruments financiers) sont bien sûr les programmes-cadres de recherche et développement.

L’initiative de la Commission pour un espace européen de la recherche combine trois concepts :

  • la création d’un « marché intérieur » de la recherche (véritable espace de libre circulation de la connaissance, des chercheurs et des technologies), avec pour but de renforcer la coopération, de stimuler la concurrence et d’atteindre une meilleure allocation des ressources
  • une restructuration du tissu européen de la recherche impliquant notamment l’amélioration de la coordination des activités et des politiques de recherche nationales qui représentent la majeure partie de la recherche menée et financée en Europe
  • le développement d’une politique européenne de la recherche qui ne s’attache pas seulement au financement des activités de recherche, mais qui prenne également en compte tous les aspects des autres politiques nationales et européennes liées au domaine de la recherche

Par souci d’efficacité, et pour éviter la dispersion et la duplication des efforts, les soutiens de l’Union se concentreront désormais sur un choix de sept domaines prioritaires :

  • la génomique et la biotechnologie pour la santé
  • les technologies pour la société de l’information
  • les nanotechnologies, les matériaux multifonctionnels et les nouveaux procédés de production
  • l’aéronautique et l’espace
  • la sûreté alimentaire et les risques pour la santé
  • le développement durable
  • les citoyens et la gouvernance dans la société européenne de la connaissance

Sources: www.euractiv.com ; http://ec.europa.eu