schemaLe concept de la convergence numérique : realité et enjeux

Résumé

L’ordinateur devient téléviseur et magnétoscope. Le téléphone mobile devient TV de poche, lecteur MP3 et outil de navigation sur Internet. La convergence est au cœur de notre vie numérique. Tout le petit monde du High Tech parle de convergence. Savez-vous vraiment ce que cache ce concept ?

Nom de l’auteur: BOUZIDI Zied

Date de rédaction : 26/07/2006

LE CONCEPT DE LA CONVERGENCE NUMERIQUE : REALITE ET ENJEUX

INTRODUCTION

L’ordinateur devient téléviseur et magnétoscope. Le téléphone mobile devient TV de poche, lecteur MP3 et outil de navigation sur Internet. La convergence est au cœur de notre vie numérique. Tout le petit monde du High Tech parle de convergence. Savez-vous vraiment ce que cache ce concept ?

En réalité, lorsqu’on a commencé, il y a une petite dizaine d’années, à écouter ses CD sur son PC et à visionner des photos sur son poste de télévision, on avait déjà entrebâillé, sans le savoir, les portes de la convergence. Comme personne n’en parlait, on continuait l’expérimentation solitaire. On avait l’habitude d’écouter de la musique sur une chaîne Hi-Fi ou de regarder des programmes Tv sur un téléviseur. Chaque information avait son propre support et son propre système de transport. De même on achetait un disque chez un disquaire, ou une vidéocassette dans un Ciné-club…Une activité qui, en 2006, pourrait presque faire ringard ! Les esprits sont en tout cas perturbés et les marchés également. Et qui s’amuse à bouleverser ce petit monde des technologies ? Ce trouble-fête ce nomme : numérique. Un magicien autoritaire qui impose à tout le monde le langage des 0 et des 1. Un seul langage pour tous et des applications croisées. On transporte sa musique dans la poche ! On écoute ses chansons préférées dans la rue, le train, l’avion. Inimaginable il y a dix ans ! Et voici le premier walkman vidéo. Non seulement c’est un téléphone, comme sait les fabriquer Sony Ericsson, mais il permet d’écouter en qualité Cd ses meilleurs MP3, de faire des photos, des films, et de suivre les grands évènements en direct … tout en circulant dans la rue. C’est un exemple vivant de la convergence numérique.

UNE FUSION D’APPAREILS

Avec le numérique s’ouvre l’ère de la dématérialisation de l’information. Les photos, disques, documents papiers ou casettes vidéo, partent en fumée ! Ils se « dématérialisent » et se stockent sous forme d’octets sur une mémoire informatique. Et l’on découvre soudain que l’on n’écoute plus, que l’on ne visualise plus, que l’on ne lit plus comme auparavant. Le transport de ces informations est radicalement différent. La convergence numérique est précisément la fusion d’appareils jusque là très différents. Le téléphone est sans doute l’appareil qui illustre le mieux cette convergence. Pourquoi multiplier les boîtiers sur la table du salon ? Il suffirait d’un « boîtier de synthèse » regroupant la télécommande des volets roulants, la commande radio des éclairages, la commande du portier-vidéo et, pourquoi pas, les fonctionnalités d’un téléphone. Les technologies de transmission sans fil Infrarouge, Bluetooth, WIFI, UMTS, ouvrent d’infinies possibilités à la mobilité et à la convergence numérique.

Avantage pour le consommateur ? Un écrasement des prix. En entrant dans un processus de convergence numérique, le coût des produits est divisé par 5, 10, parfois d’avantage. Il bénéficie ensuite de produits d’une plus grande « utilité » (au sens économique du terme), c’est-à-dire qu’ils rendent plus de services, et mieux à l’usager. Et nous n’en sommes qu’au début. Plus de 60% des appareils que nous allons utiliser dans le cadre de notre foyer, de nos usages personnels, dans les cinq prochaines années, n’existent pas encore. Ainsi dans quelques semaines, nous allons découvrir les Mobile Managers. PalmOne devrait prochainement lancer son premier PDA avec disque dur miniature intégré. La convergence numérique aurait-elle dépassée la science-fiction ?

LE « HOME » NUMÉRIQUE

Après nos véhicules, c’est autour du salon d’être emporté par le tourbillon numérique. Cela commence avec le Home Cinéma. Qui aurait cru il y a seulement cinq ans que le géant du logiciel Microsoft allait s’intéresser à ce micro-marché ? Qui aurait pensé que la firme de Bill Gates allait aider un petit éditeur Bordelais à lancer son premier logiciel domotique ? et que le media Center allait être un Must des salons numériques ? Le boîtier plat qui se glisse sous l’écran est un PC de salon spécialement désigné. Il intègre un « gros » disque dur afin de stocker des heures de diffusion TV. Il dispose de la dernière technologie « Viiv » d’Intel qui le rend silencieux et le fait démarrer au premier clic. Il est aussi équipé d’un enregistreur DVD-Rom, une interface logicielle assez intuitive, et un modem très haut débit. Doté de ce PC Media Center, les télénautes prévisionnent, stockent et effacent à volonté films et programmes téléchargés. L’appareil remplace le lecteur de CD, le magnétoscope et l’enregistreur de DVD. C’est un tout-en-un. C’est grâce à lui que l’on visionne en famille ces photos numériques sur l’écran TV auquel il est connecté. Il suffit à ce PC d’une prise ADSL pour recevoir toutes les chaînes TV offertes par le fournisseur d’accès Internet.

Ainsi, Noos propose à ses abonnés de la vidéo gratuite à la demande; France Telecom, Free et 9Telecom sont eux aussi prêts à rivaliser avec les grandes chaînes Tv pour obtenir les droit de

retransmission de la première ligue française de football. Outre-Atlantique, Microsoft et SBC peaufinent leur offre de TvIP (télévision par le protocole Internet) via fibre optique. Les technologies et prestations connexes des alliances Bouygues Telecom- Universal Mobile, Sony-Ericsson et Nokia-Microsoft, visent à distribuer des formules étendues de visio-téléphonie et des loisirs audiovisuels à des usagers de plus en plus nombreux.

LA CONVERGENCE NUMERIQUE BRISE LES FRONTIERES

La convergence numérique brise les frontières. Le monde de l’audio, après avoir rencontré celui de la vidéo, découvre l’informatique et sa cohorte de Data. Au premier rang : le réseau Internet et ses différents débits. Évidemment, plus le débit est important, plus les applications sont séduisantes. Les consommateurs l’ont bien compris et adhèrent massivement aux abonnements ADSL. Dernière illustration de ces nouvelles applications, la possibilité de téléphoner sur le réseau Internet. On appelle cette application, la « Voix sur IP » ou VO IP (ou voix sur réseau IP). Le protocole de communication Internet concrétise cette convergence numérique en offrant le transport des données (informatiques) le transport de la voix numérisée, ainsi que celui des images, parfois animées. Quant aux opérateurs téléphoniques, ils proposent de véhiculer de l’image photographique, captée au moyen de téléphones portables, hybrides d’appareils photos. On entre alors dans la convergence mobile : jeu vidéo ; mobile, image mobile, musique mobile, Internet mobile. D’où la furieuse bataille que se livrent les « grands » du web et les opérateurs téléphoniques pour des services nomades… Google s’associe avec T-online fournisseur en téléphonie mobile, tout comme France Télécom annonce un partenariat avec Microsoft. Une pléiade de nouveaux services sont annoncés : accès nomade à gmail, géolocalisation de services sur Google maps. La convergence numérique multiplie les collaborations.

C’est à un véritable bouleversement économique que nous allons en effet assister. Avec des conséquences qui n’ont pas fini d’ébranler les structures industrielles des pays. De par sa nature numérique, la convergence numérique entraîne un changement de paradigme technique. On pense tout d’abord aux premières économies induites par la disparition des pellicules de photos, des cassettes, des CD ou des vidéocassettes.

Mais la convergence numérique creuse sans doute davantage encore le fossé des générations. Les barrières techniques sont tombées. Il ne reste que la barrière de l’imagination, pour inventer de nouveaux usages, afin d’utiliser cette débauche de moyens techniques.

LA EVOLUTION DE LA CONVERGENCE DANS LE SECTEUR DES TELECOMMUNICATIONS

Si les technologies convergent, les grandes marques d’entreprises commencent elles aussi à converger, voire à fusionner. Ainsi Wanadoo disparaît et devient Orange. C’est le 1er juin que les deux marques ont fusionné, et ainsi elles ont associé les usages et les contenus de l’Internet et des mobiles. Rien n’obligera les abonnés mobile d’Orange à s’abonner à l’offre Internet Orange. De même qu’en prenant l’offre de TV numérique par ADSL, on ne pourra pas consulter les offres de son bouquet sur le téléphone mobile. Si les marques se rapprochent, aucun changement pour les utilisateurs. Leurs codes de connexion ne changent pas, leur facturation non plus. Il n’est même pas possible de changer les points PCM pour obtenir un LiveBox. Le nouveau site porte le nom d’Orange.fr avec ses deux univers : l’Internet et le mobile. De même que l’assistance est commune pour l’Internet, la TV et le mobile, dans la rubrique “ assistance “ du portail Orange.fr.

LA REVOLUTION DE LA CONVERGENCE DANS LE SECTEUR DES JEUX VIDEO

La révolution de la convergence dans le secteur des télécommunications s’étend aussi à l’univers des jeux vidéos multi-joueurs. Les succès de jeux vidéo comme « Sims » (36 millions d’unités écoulées entre 2000 et 2003), l’explosion du marché des jeux vidéo sur téléphone mobile (1 milliard de $ de CA entre 2003 et 2004) et des jeux en réseaux multi-joueurs (4 million d’abonnés à « World of Warcraft » à travers le monde en 2005) ouvrent des perspectives ambitieuses. Fin 2006, on pourrait ainsi voir la naissance du premier jeu vidéo multi joueurs sur téléphone mobile. Un tel jeu, qui viserait autant les hommes que les femmes, serait tout à la fois mobile, réaliste et multi-joueurs… et pourrait donc connaître un large succès.

CONCLUSION

En Conclusion, on peut dire la convergence numérique est un phénomène éminemment attractif car il est riche en promesses. Ce phénomène creuse sans doute davantage encore le fossé des générations mais les barrières techniques sont désormais tombées. Il ne reste que la barrière de l’imagination, pour inventer de nouveaux usages, afin d’utiliser cette débauche de moyens techniques.

Texte écrit et publié par Zied BOUZIDI, chargé de mission au Réseau européen des Villes Numériques