BOULTAREAU ANNE

Date de rédaction : 24/07/2006

i2010

schemai2010 est le nouveau cadre stratégique de la Commission européenne adopté le 1er juin 2005 définissant les larges orientations politiques pour la société de l’information et des médias.
i2010 vise à coordonner l’action des Etats membres pour faciliter la convergence numérique et relever les défis liés à la société de l’information et s’inscrit dans la stratégie de Lisbonne révisée. Le programme succède aux actions eEurope 2002 et eEurope 2005 qui visaient à promouvoir les technologies de l’information et de la communication en Europe.

Les trois priorités de i2010 :

  • l’achèvement d’un espace européen unique de l’information
  • le renforcement de l’innovation et de l’investissement dans la recherche sur les technologies d’information et de communication (TIC)
  • l’achèvement d’une société de l’information et des médias fondée sur l’inclusion


1-L’achèvement d’un espace européen unique de l’information

Pour obtenir ce marché intérieur ouvert et compétitif pour la société de l’information et des médias, l’outil doit tout d’abord être construit et ce, de manière fiable et sûre en :

  • augmentant la vitesse des services haut débit en Europe
  • encourageant les nouveaux services et les contenus en ligne (programmes eContentPlus, eLearning et leurs successeurs)
  • promouvant les équipements et les plates-formes qui « communiquent entre elles»
  • rendant l’Internet plus sûr contre les fraudeurs, les contenus préjudiciables et les défaillances technologiques (entre autres en sensibilisant au besoin d’autoprotection)

2-L’innovation et l’investissement dans la recherche

Le but est d’augmenter l’innovation et les investissements dans les TICS avec à la fois le secteur public et le secteur privé. La priorité sera donnée aux partenariats publics-privés afin que l’Europe demeure en tête de file du développements de services basés sur les TIC tels que le e-gouvernement.
Concrètement, la Commission propose d’augmenter de 80% le soutien à la recherche dans le domaine des TIC et invite les Etats membres à faire de même, de lancer des initiatives de recherche et de déploiement pour éliminer les principaux goulots d’étranglement tels que l’interopérabilité, la sécurité et la fiabilité, la gestion de l’identité et des droits.

3-L’inclusion, l’amélioration des services publiques et de la qualité de vie

La Commission vise à renforcer la cohésion sociale, économique et territoriale par l’achèvement d’une société européenne de l’information fondée sur l’inclusion. Elle prévoit de soutenir la croissance et l’emploi d’une manière cohérente avec le développement durable et de donner la priorité à l’amélioration des services publics et de la qualité de vie. Pour atteindre l’objectif d’une société de l’information fondée sur l’inclusion, offrant des services publics de grande qualité et améliorant la qualité de la vie.

Concrètement, la Commission prévoit notamment de

  • diffuser les orientations politiques sur l’accessibilité électronique et la couverture territoriale en haut débi t
  • proposer une initiative européenne sur l’inclusion électronique
  • adopter un plan d’action pour l’administration électronique et des orientations stratégiques pour encourager les services publics à utiliser les TIC
  • mettre sur pied, dans un premier temps, trois initiatives phares impliquant les TIC pour la qualité de vie : des soins aux personnes dans une société vieillissante, des transports plus sûrs et moins polluants, notamment la voiture intelligente , et des bibliothèques numériques pour encourager la diversité culturelle

Source : http://europa.eu