histoire_de Venice

La Renaissance, Politique et culture: les représentations de la communauté
Par André Jean Marc Loechel

Résumé en français de la publication sous le titre “Storia di Venezia” en 1996

Enciclopedia Italiana

L’objectif majeur de la thèse a été l’analyse des mécanismes figuratifs de la mise en image de Venise, ainsi que de l’horizon culturel qui a produit une telle élaboration mythique.
Trois grands thèmes permettent une approche globale du mythe vénitien. Le premier niveau pris en compte est celui de l’imagerie religieuse, avec notamment toute la rhétorique
De la virginité de la ville: le dogme de l’immaculée conception en constitue une base majeure, de même que l’image de la « sedes apentiae », amenant ainsi certaines représentations à montrer Venise participant aux mécanismes théologiques du salut. La métaphore Venise Jérusalem va tout à fait dans le même sens; les écrits d’observateurs et de voyageurs étrangers constituent évidemment ici, une source majeure. Un second niveau d’analyses est fourni par l’imagerie politique : la représentation de « la justicia » est l’un des grands modèles de l’autoreprésentation de Venise, de même que le parallèle majeur avec Constantinople. Le temps et ses catégories sémantiques fournissent un troisième horizon : rien n’est véritablement compréhensible sans la prise en compte de la conception « circulaire » du temps vénitien. Le parallèle avec Rome s’impose à cet égard, de même que l’utilisation
Du vocabulaire antique : l’image de venus, elle aussi née de la mer en est l’une des composantes les plus pertinentes tant au travers de sa banalité que de son paradoxe.
(En italien chapitre complet: Il_Rinascimento_storia_di_venezia)