schemaJournée de présentation du Laboratoire des Territoires de Demain,

LE LABORATOIRE DES  TERRITOIRES DE DEMAIN
Sénat, le 7 janvier 2009 (9h – 12h)
Salle Monnerville

Contexte :
La région Champagne Ardennes est historiquement liée à la Région Wallonne : liens culturels par les pratiques linguistiques, liens historiques par des passés et des présents dans les systèmes de production (industrielle) et sociaux.
Pour autant, la proximité n’implique pas une identité. Il faut œuvrer afin d’accentuer et de promouvoir la reconnaissance identitaire entre ces deux régions.

Le projet Distance Zéro s’inscrit dans cette démarche. Il pose comme postulat que construire un territoire numérique d’accès au savoir va permettre d’accélérer la reconnaissance d’une identité transfrontalière. Identité qui participerait à la construction, plus générale, d’une identité européenne. Nous pensons que les initiatives locales menées sur les zones transfrontalières vont, par capillarité, permettre d’estomper l’effet frontière entre les Etats de la Communauté Européenne.

Comment construisons-nous ce territoire numérique?

Nous partons d’une analyse préalable sur les besoins locaux en matière d’accessibilité à la formation professionnelle continue. Dans ce cadre, la Région s’est dotées de points d’accès à la téléformation (P@T) et de programmes cohérents en matière de formation à distance, intégrant la dimension transfrontalière (programme INTERREG III).
Distance Zéro s’appuie sur ces acquis pour développer une approche originale de l’Education et Formation Tout au Long de la vie. Le concept central de notre action est celui de Parcours Transfrontalier de Formation Qualifiant :
Un PTFQ, c’est une réponse individualisée à un besoin de qualification d’un adulte de la zone transfrontalière.
Un PTFQ, c’est une organisation selon deux modalités : la triple alternance (Présentiel, Distanciel, Entreprise) ; et la mobilité transfrontalière.
La mise en place de ces parcours (nous prévoyons plus de 600 parcours en 4 années) est soutenue par un dispositif d’ingénierie de formation et d’ingénierie pédagogique permettant de créer les programmes de formations métiers adaptés aux réalités des territoires (besoins des entreprises, besoins des adultes, besoins des collectivités…). Ce sont les Groupes Projets Métiers Transfrontaliers, associant des experts de différentes organisations (organismes de formation, OPCA, entreprises), qui identifient les besoins, procèdent à l’analyse des compétences et produisent les parcours de savoirs et de connaissances nécessaires à la construction de ces compétences. Ces architectures modulaires sont ensuite contextualisées au sein de CEVIFORM (Centre Virtuel de Formation) au sein des parcours.

On vise des objectifs induits dans le développement d’une société de la connaissance. Ainsi, un adulte, qui suit un parcours, va développer des compétences dans l’usage des technologies numériques, tant en terme de relations au savoir dans le triangle Production, Diffusion et Capitalisation, qu’en terme de relations aux usages dans le triangle Communication, Administration, Citoyenneté. Nous comptons aussi sur l’effet de structure pour dynamiser l’ensemble de ce territoire sur l’accession à la Citoyenneté Numérique Universelle.

Les actions de ce programme ambitieux se déclinent sur 4 années (jusqu’en décembre 2012) avec le soutien de l’Union Européenne (programme INTERREG IV et fonds FEDER), des collectivités territoriales (Conseil Régional de Champagne Ardenne et Région Wallonne) de collectivités locales (Chooz Village Numérique) d’institutions publiques de formation (Réseau des GRETA, Le FOREM, réseau des AFPA) et d’organisations publiques d’orientation et d’insertion (Maisons de l’Emploi, Missions locales et ANPE). Il associe des entreprises, des OPCA et d’autres partenaires impliqués peu ou prou dans la formation d’adultes, telles l’Université de REIMS ou la Cartonnerie.
Ce programme dressera, entre autres, au travers des différentes actions qu’il aura menées une cartographie transfrontalière des connaissances et des compétences professionnelles dans huit champs d’activités (construction, formation, développement durable, hôtellerie restauration tourisme, informatique et telecom, industrie de process, services à la personne, spectacle vivant). Eric ROGER, Conseiller en formation continue, GIP EFTLV de Reims